AK Holograms > Technologie > Techniques holographiques

Techniques holographiques

Les hologrammes sont utilisés de plus en plus dans la communication graphique et le packaging, pour les applications de haute sécurité des billets de banques et passeports aux applications de masse pour l’administration et les emballages des biens de consommation. A travers leur attractivité visuelle, les hologrammes fournissent aux consommateurs le double avantage de la promotion et de l’authenticité du produit.

 

Comme le domaine de l’holographie ne cesse de grandir, et le nombre d’acteurs ne cesse de croitre, il est essentiel de donner une explication basique aux techniques et terminologies du domaine.

 

A Partir d’un design, il y a 6 principales techniques d’hologrammes possibles :

 

  • Les effets de diffraction sont visuellement les plus simples hologrammes. Ils varient du simple effet d’arc-en-ciel, à des motifs plus complexes. Ces effets sont souvent utilisés comme des fonds pour de la surimpression, ou pour mettre l’accent sur le visuel attractif et coloré de l’hologramme
  • Hologramme 2D : Ce sont des images ou des graphiques, qui utilisent les couleurs brillantes et changeantes de l’holographie au lieu de la simple couleur d’impression. Les images 2D peuvent être des tracés, des compositions ou même des graphiques. Avec les hologrammes 2D, quand ils sont inclinés, les couleurs changent, mais les images ne bougent pas. (Il n y a pas notion de parallaxe).
  • Hologrammes 2D/3D : Les hologrammes 2D/3D utilisent plusieurs couches superposées de graphiques 2D, séparés visuellement pour donner l’impression de profondeur. Ces hologrammes créent typiquement une séparation entre le premier plan et l’arrière plan. Ces hologrammes ont l’avantage des couleurs changeantes et le parallaxe qui permet à une image plane de bouger quand l’hologramme est incliné.
  • Hologrammes 3D : L’hologramme 3D reconstruit les 3 dimensions d’un objet pour donner l’effet visuel de tout un solide. L’objet 3D peut être une simple forme géométrique (Sphère ou cube) mais aussi un objet naturel plus complexe comme un animal ou un visage. Avec les hologrammes 3D, il est possible de “regarder dans les coins” et de voir les côtés (si ce n’est le dos) des objets dans l’hologramme.
  • Hologrammes Multicanaux : Ces hologrammes combinent 2 ou plusieurs images; Chacune d’elle est visible dans l’hologramme depuis un angle différent. Généralement ces hologrammes flashent un nom ou un logo à tour de rôle. Les différents canaux peuvent être n’importe quel type d’hologrammes cités précédemment et souvent une combinaison de plusieurs. L’hologramme très connu de “MasterCard” illustre cet effet avec sa carte du monde qui bouge.
  • Stéréogrammes holographiques : Ces stéréogrammes sont une conversion d’une vidéo ou une séquence d’images en un hologramme. Ils contiennent plusieurs images pour créer l’effet d’une séquence vidéo qui défile pendant que l’hologramme est incliné. Les images de la séquence peuvent être de simple graphique ou des images 3D complexes.
  • Micro-Texte : Ce sont des structures ou textes écrits dans l’hologramme qui sont difficiles à voir à l’œil nu. Il faut une loupe normale pour les lire.
  • Nano-Texte : Ce sont des structures ou textes écrits impossible à lire à l’œil nu. Il faut une loupe agrandissant entre 30 à 50 fois (voir un microscope ou un dispositif spécial) pour les lire clairement.
  • Hologrammes générés par ordinateur : Ils sont de plus en plus utilisés au lieu de création manuelle d’hologramme. Les travaux par ordinateur est la technique la plus importante pour produire des hologrammes, puisque les ordinateurs permettent d’analyser, améliorer et créer des images et des modèles pour les stéréogrammes ainsi que les hologrammes 2D et 2D/3D. Souvent ces images ne peuvent pas exister dans la nature
  • Images Cachées : Ces images ne peuvent ressortir que par un faisceau laser.

 

Une fois finis, le design holographique est transféré à travers le process “Labo de laser” à un ou plusieurs shims (cliché d’estampage) et un groupe de copies de ces shims est créé électrochimiquement. Ces shims sont utilisés plus tard pour faire de l’estampage mécanique de l’hologramme sur la matière spécifique au projet.

 

La nature du produit contraint souvent le type d’hologramme utilisé. Typiquement, les différents types suivant d’hologrammes seront utilisés dans ces différents types d’application :

 

* Etiquettes : 2D, 2D/3D, 3D, Multicanaux.

* Film de marquage à chaud/froid : 2D, 2D/3D, 3D, multi-canaux, effets de diffraction.

* Film laminés : 2D, 2D/3D, effets de diffraction.